Agenda des manifestations

Fév
26
dim
MASONN (murs) @ L'ODYSSÉE
Fév 26 @ 17 h 30 min

La danse contemporaine, mêlée de hip-hop et de house de la compagnie Boukousou tire ses racines de l’univers du gwoka guadeloupéen qui est à la fois une danse, une musique et un art de vivre traditionnel. Les notions de rapport à la terre et d’énergie y ont une grande importance.
Masonn (Murs) est le 3ème volet d’un triptyque chorégraphique qui explore la question des similitudes et différences chez l’autre sur fond de hip-hop, de house et de jeux de projections vidéo et lumières envoûtantes. Pour ce projet, le chorégraphe s’est entouré de quatre danseurs-interprètes issus des danses urbaines et de la danse afro-contemporaine.

Chorégraphe : Max Diakok
Interprètes : Esther Trusendi, Eva Julliere, Omar Cretella, Jérémie Polin
Vidéo-scénographie : Claudio Cavallari
Lumières : Anthony Valentin
Composition de la bande originale : Rico Toto
Interprètes bande son : Jaklin Etienne, Nathalie Jeanlys, Franck Nicolas, Olivier Juste et Rico Toto
Costumes : Peggy Housset

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photo : Nathalie Stemalsky

 

Mar
7
mar
NORMALITO @ L'ODYSSÉE
Mar 7 @ 17 h 30 min

Si vous aviez des supers pouvoirs, quel super-héros seriez-vous ? Déçu d’être jugé pour son manque d’imagination parce qu’il a inventé le super-héros Normalito, Lucas rencontre l’étonnante Iris, « enfant zèbre », une surdouée qui ne rêve que d’intégration. Leur aventure les amène, de rebondissements en quiproquos, jusqu’aux toilettes publiques de la gare. Ils y rencontrent la charmante Lina, qui en a fait un lieu d’accueil dans lequel elle guérit les chagrins bénins et cache son secret.

Pauline Sales crée avec Normalito une pièce d’une émouvante subtilité. Elle esquisse les contours d’une autre réalité, celle où la différence est une force, une richesse. Dans un décor de portes battantes digne d’un vaudeville, l’autrice et metteuse en scène interroge, avec humour et tendresse, le combat des petits et des grands pour trouver leur place dans la société.
Normalito est une fable moderne et tendre, étonnante sur la normalité et la différence.

Cie À l’envie
Avec : Antoine Courvoisier, Anthony Poupard, Cloé Lastère
Lumière : Jean-Marc Serre
Son : Simon Aeschimann
Scènographie : Damien Caille-Perret
Stagiaire en scénographie : Elsa Nouraud
Maquillage, coiffure : Cécile Kretschmar
Costumes : Nathalie Matriciani

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photo : Ariane Catton Balabeau

 

Mar
29
mer
CES FILLES-LA @ L'ODYSSÉE
Mar 29 @ 20 h 30 min

Elles sont vingt et ont grandi ensemble, toujours dans la même classe. Elles sont «meilleures amies», jusqu’au jour où, au lycée, toute la classe reçoit un texto : une photo de Scarlett, toute nue. Commentaires, rires, insultes, agressions… C’est le début d’un match impitoyable au cours duquel un groupe de filles en affronte une seule. Pour raconter cette histoire, un seul personnage, les filles de la classe. Scarlett n’a pas le droit à la parole, c’est le groupe qui condamne ou acquitte.

Sur scène, face au public, six comédiennes, en ligne, baskets bien lacées, jouent, courent, dansent et nous regardent droit dans les yeux pour nous dire : « entre filles, il faut se serrer les coudes ».

Les comédiennes s’engagent pour une cause loin d’être acquise, celle de la lutte féministe. Elles lancent ainsi un appel à la vigilance, au ralliement. Ces filles-là est un spectacle parlé, dribblé, un texte choral à la distribution improvisée, motrice de complicité et qui donne corps à la force du collectif face à l’individu.

Texte : Evan Placey
Traduction : Adélaïde Pralon
Conception : La Collective Ces Filles-Là
Mise en scène : Suzanne Gellée, Zoé Poutrel
Jeu : Elsa Canovas ; Lola Haurillon ; Ariane Heuzé ; Pauline Masse ; Audrey Montpied ; Zoé Poutrel

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photo : Suzanne Gellée

 

Avr
2
dim
LES MADELEINES DE POULPE @ L'ODYSSÉE
Avr 2 @ 17 h 30 min

L’humour et la performance constituent la marque de fabrique de la compagnie Kadavresky. Ces cinq garçons multiplient prouesses techniques en acrobatie, mât chinois, sangle aérienne, avec une particularité empruntée au territoire montagnard, puisqu’ils exécutent chacune de ces disciplines, skis aux pieds !
Avec une virtuosité impressionnante, ils enchaînent saltos, roues et acrobaties en tout genre, tout en étant chaussés par cet encombrant attirail, et de ce décalage naît la drôlerie. Les personnages, plus farfelus les uns que les autres, passent d’un numéro à l’autre au son de chansons et de la musique live. Tous musiciens, ils accordent clavier, trompette, saxophone, percussions, guitare, basse et chants, dans une harmonie joyeuse.

Cie Kadavresky
Interprètes : Sébastien Barat, Léo Blois, Maël Deslandes, Noé Renucci, Alejandro Soto
Mise en scène : Fred Blin, Patrick Yohalin et Emmanuel Gravoille
Musique : Romain Baranger
Création lumière : Tony Dreux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photo : A. Veldman

 

Mai
10
mer
LE TEMPS DE VIVRE @ L'ODYSSÉE
Mai 10 @ 20 h 30 min

«Ce monde où tout est minuté m’angoisse beaucoup. Je ne veux pas savoir l’heure de mon arrivée, ni celle de ma mort, merci. Je veux descendre de chez moi sans savoir ce qui va m’arriver. Je ne veux pas de certitudes sur ce que je vais manger, boire, obtenir, et dans quels délais… En même temps, j’ai bien compris que la vie est une matière première non renouvelable».

Avec ces quelques mots, la comédienne et humoriste Camille Chamoux présente la genèse de son nouveau spectacle, que Vincent Dedienne a mis en scène. Si Épicure, Proust et Léo Ferré n’ont pas suffi à vous convaincre de trouver le plaisir du moment présent, si votre vie ressemble à un décompte Waze et votre pire angoisse est qu’il soit déjà trop tard, venez vous essayer à une tentative de dédramatisation. 70 minutes pour défier le temps, et peut-être, comme pourrait le dire Marcel Proust, brièvement « cesser de se sentir médiocre, contingent, mortel ».

De et avec : Camille Chamoux
Avec la complicité de : Camille Cottin
Mise en scène : Vincent Dedienne
Scénographie et lumière : Nicolas Marie
Costume : Constance Allain
Régie générale : Charly Lhuillier
Production : ACME

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photo : Christophe Raynaud